Infections Sexuellement Transmissibles

Infections Sexuellement Transmissibles (IST)

Les infections sexuellement transmissibles (IST) sont des infections qui sont transmises principalement à travers le contact sexuel de personne à personne. Plusieurs types, le VIH et la syphilis en particulier, peuvent être aussi transmis de mère à enfant, pendant la grossesse et l’accouchement, et par les transfusions sanguines et tissulaires. Les IST sont causées par des bactéries, des virus, et des parasites.

Les conditions les plus courantes qu’elles causent sont la gonorrhée, les infections de chlamydiae, la syphilis, le trichomonas, le chancre, l’herpès génital, les verrues génitales, les infections du virus de l’immunodéficience humaine, et les infections de l’hépatite B.
Il y a plus de 30 différentes bactéries, virus et parasites sexuellement transmissibles. Les IST peuvent aussi causer de problèmes de santé graves tels que la stérilité, la mort à la naissance, et la cécité chez les nouveau-nés.

Selon l’OMS, (Fiche d’informations N 110, Aout 2011), il y a 448 millions de nouvelles infections sexuellement transmissibles remédiables (syphilis, gonorrhée, Chlamydiae et trichomonas) qui se produisent annuellement dans le monde entier. Cela n’inclut pas le VIH et d’autres IST, qui continuent d’affecter négativement la vie des individus et des communautés à travers le monde. Dans les pays en développement, les IST et leurs complications sont classifiées parmi les cinq principales catégories de maladie pour lesquelles les adultes cherchent des soins médicaux.

Chez les femmes enceintes atteintes de syphilis non traitée, au stage initial, 25% des grossesses aboutissent à une mort à la naissance et 14% à une mortalité néonatale. Les infections sexuellement transmissibles sont la cause principale évitable de la stérilité, en particulier chez les femmes. L’OMS recommande une approche syndromique pour le diagnostic et la gestion des infections sexuellement transmissibles.

Quelques IST sont asymptomatiques. Les infections symptomatiques et asymptomatiques peuvent mener au développement de complications graves.

Les IST non traitées peuvent avoir des conséquences critiques pour la santé reproductive, maternelle, et celle des nouveau-nés.

Les IST sont la cause principale évitable de la stérilité, en particulier chez les femmes. Les IST non traitées sont associées à des infections congénitales et périnatales chez les nouveau-nés, en particulier dans les régions ou les taux des infections restent élevés.

IST et VIH

La présence d’IST non traitées (celles qui causent les ulcères et celles qui ne les causent pas) augmente à la fois, le risque d’acquisition et de transmission du VIH, par un facteur qui arrive jusqu’à 10. Un traitement rapide des IST est ainsi important pour réduire le risque d’infection du VIH. Le contrôle des IST est important dans la prévention des infections du VIH, en particulier chez les personnes à haut risque de comportements sexuels.

Prévention

Le moyen le plus efficace pour éviter l’infection ou la transmission d’une infection sexuellement transmissible est de s’abstenir de rapports sexuels (oral, vaginal, ou anal) ou bien d’en avoir, mais seulement dans le cadre de relations à long termes, et mutuellement monogames, avec un partenaire non infecté. Les préservatifs masculins en latex, sont très efficaces, quand ils sont utilisés systématiquement et correctement, pour réduire la transmission du VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles, y compris les gonorrhée, chlamydiae, et trichomonas.

Infections bactériennes fréquentes
- Neisseria gonorrhoeae (cause la gonorrhée ou l’infection gonococcale)
- Chlamydia trachomatis (cause la chlamydia)
- Treponema pallidum (cause la syphilis)
- Haemophilus ducreyi (cause le chancre)
- Klebsiella granulomatis (précédemment connu sous le nom de Calymmatobacterium granulomatis qui cause la granulome inguinale ou donovanosis).

Infections virales Fréquentes

- Le virus de l’immunodéficience humaine (cause le SIDA)
- Le virus d’herpès simple type 2 (cause l’herpès génital)
- Le virus du papillome humain (cause les verrues génitales et certains sous-types qui mènent au cancer cervical chez les femmes)
- Le virus de l’hépatite B (cause l’hépatite et dont les cas chroniques peuvent mener à un cancer du foie)
- Cytomégalovirus (cause une inflammation dans un certain nombre d’organes dont le cerveau, l’œil, et l’intestin).

Parasites

- Trichomonas vaginalis (cause le trichomonas vaginal)
- Candida albicans (cause une vulvo-vaginite chez les femmes, et une inflammation du gland du pénis et une balanoposthite du prépuce chez les hommes).

Sources: L’OMS

SUBSCRIBE TO OUR NEWSLETTER