Préservatifs

Réf: OMS, EHRN

L’usage du préservatif

Un préservatif est une couverture de protection qui est portée sur le pénis (préservatif masculin) ou bien a l’intérieur du vagin (préservatif féminin) lors des rapports sexuels, dans le but de prévenir une grossesse ou de se protéger des infections sexuellement transmissibles.

Les préservatifs, lorsqu’ils sont utilisés correctement et régulièrement, sont très efficaces dans la prévention du VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles (IST). Un grand nombre de preuves scientifiques montre que les préservatifs masculins en latex ont un effet de protection de 80% ou plus, contre la transmission sexuelle du VIH et d’autres IST.

Les préservatifs sont un composant clé de la prévention compréhensive du VIH.

Une combinaison d’approches pour la prévention de la transmission sexuelle du VIH, y compris l’usage correcte et régulier du préservatif, la réduction du nombre de partenaires sexuels, le dépistage et l’orientation du VIH, le retardement des débuts sexuels, le traitement pour les IST, et la circoncision masculine doivent être étayés comme un pack.

Les standards de la politique mondiale, l’OMS et d’autres agences ONU travaillant sur la prévention du VIH/SIDA, procurent les pays avec des préservatifs, l’assurance de la qualité, la promotion, et la distribution.

Le préservatif masculin est actuellement la seule méthode efficace de prévention du VIH/ SIDA et qui est largement disponible. L’accès aux préservatifs est donc essentiel pour le comportement préventif efficace, lors des rapports sexuels, aussi bien que les lubrifiants à base d’eau, qui diminuent les chances de rupture du préservatif. Le marketing social des préservatifs et la distribution des préservatifs à la population ciblée, à travers les approches- gratuites, la distribution ciblée, les programmes de distribution à base communautaire, les établissements de santé et d’autres points de ventes commerciaux comme les pharmacies et les magasins des villages – qui travaillent en complément pour atteindre un maximum de disponibilité de préservatifs.

En théorie, les préservatifs doivent être distribués gratuitement aux populations très vulnérables. Les comportements chevauchant à risque– le commerce du travail sexuel (CTS) et l’utilisation de drogue injectable– augmentent le risque d’infection du VIH et amplifient la propagation potentielle du virus dans les communautés.

Les interventions auprès des CTS, qui sont également des usagers de drogue injectable (UDI), exigent l’implémentation simultanée des stratégies de prévention de deux disciplines séparées: la réduction du risque pour les UDI et la réduction de la transmission sexuelle, l’utilisation des préservatifs, le changement de comportement, et les soins des IST. Les interventions sont encore plus compliquées par le fait que, bien que de nombreuses femmes UDI peuvent s’engager dans le commerce du travail sexuel pour gagner de l’argent, elles ne s’identifient pas comme des CTS, et n’auraient donc pas un accès facile aux projets d’intervention de CTS.

L’usage du préservatif masculin dépend principalement de la coopération du partenaire masculin de sexe, ce qui signifie que la sensibilisation autour de ce thème est cruciale.

SUBSCRIBE TO OUR NEWSLETTER